Sortie avec les 2nd en Arles: les rencontres de la photographie. Donner à voir, apprendre à regarder.

  

 Accompagner le regard des plus jeunes, donner du sens aux images qui nous entourent, rendre le regard plus autonome, sont des enjurx essentiels aujourd´hui.

Aujourd’hui nous avons donné du temps aux images et à leurs auteurs.

Tout d’abord la sortie a débuté avec la visite de l’abbaye de Montmajour, témoignagne remarquable de la prensence de l’ordre Bénédictin du Sud de la France. L’abbaye destinée à une communauté de 50 à 80 moines se compose de plusieurs bâtiments et forme un répertoire des styles roman, gothique et classique présentant huit siècles d’histoire et d’architecture monastique de 949 à 1791. 

Les élèves ont pu admirer la chapelle, l’abbatiale et le cloître. Deux expositions photo nous attendaient:  » Malkovich, Malkovich, Malkovich, hommage aux maître de la photographie », de Sandro Miller où Malkovitch incarne ses personnages avec conviction, un réel jeu d’acteur. Incontournable et incroyable!!!

Puis « 8 ½ couleur » de Fellini, photographies jouant avec le clair obscur et les mises en scènes.

La matinée se poursuit par le parcours du festivalier, visite des expositions au parc des ateliers SNCF, avec un médiateur.  Interrogation sur les images photographiques des artistes sélectionnés, et recherches des  connotations visuelles ont été le fil conducteur. L’image fictive et réelle s’entremelent pour créer une image unique et artistique. Les élèves ne savent plus si ce qui est montré est pure fiction ou documentaire…

 Après un déjeuner bien mérité, nous finissons par une projection avec un médiateur. Analyse des photographies de JR, et de Mathieu Pernot montrant l’implication des photographes dans leur travail et leur écriture photographie ont clos notre journée bien chargée! 

Notre prochain travail  d’art visuel débutera mardi prochain, dont la problématique sera la polysémie des images, leur différentes lectures et interprétations.  

     

Publicités

Un graffeur intervient chez les 3 emes..

Le nouveau sujet des 3 emes c 

  

  

  

  

  

  

 oncerne le street art. Nous avons donc reçu une étoile montante: Sylvain, AIRO de son nom d’artiste. Il est venu nous parler de ses toiles, de ses inspirations et du mouvement artistique auquel il appartient: le street art. De sa premiere toile, aux toiles plus récentes, il nous a expliqué son évolution. On va retrouver dans ses toiles les techniques préférées des graffeurs: saturation, coulures, marqueur, bombes aérosols, crayons, pinceaux… Les couleurs sont vives, et des personnages de dessins-animés prenant une tournure de BD sont ponctués d’écritures, de lettrages, et tout cela comme un mille-feuille, par couches successives, ce qui donne de la profondeur et une bonne dynamique à ses toiles. Avec un style bien à lui, il a sucité de vives réactions positives auprès des élèves. Devenu la star du college, il a du même faire des autographes!! L’intervention s’est tellement bien passé que Sylvain a proposé de revenir et de faire un workshop (un atelier commun au 3emes) sur le street art et d’immortaliser cela par une fresque! En attendant de monter le projet, voici les photos de ses oeuvres… Merci Airo pour ton dynamisme, merci de nous avoir transmis ta passion et de nous avoir révélé tes secrets ( et d’avoir fait rêver plus d’une fille!!). Quel succés….

2 eme semaine…

Jusqu’à la fin de l’année nous allons poster l’évolution du travail de notre artiste en résidence: Olivier Rotté. Voici l’évolution de son tableau… Certains élèves ont eu des remarques assez drôles: « On dirait mon père lorsqu’il voit mon carnet », en a fait rire plus d’un… L’art provoque des réactions et des sentiments toujours intéressants…. 



2eme résidence d’artiste…

Aprés la photographe Marion Ribbon, qui est restée 3 mois au collège, et a consacré son temps à faire des ateliers photographiques, voici Olivier Rotté, qui vient peindre 3 jours par semaine, dans la classe d’arts plastiques. Olivier nous a déjà préparé une belle surprise: en rentrant de vacances, nous avons pu voir sa première oeuvre bien commencée. Son travail repose sur l’illustration d’écrits sur les béatitudes, que sa compagne, Caroline, a rédigé. Habituellement, c’est elle qui écrivait et expliquait le travail d’Olivier. 

Olivier puise dans son imagination pour illustrer ces écrits. Mais il le fait dans de très grands formats d’environ 3 mètres. Olivier va donc pendant 4 mois, réaliser ses toiles en vue d’une exposition, intervenir auprès des élèves afin d’expliquer le travail d’un artiste et dévoiler quelques techniques de peinture.  En avant première, voici sa première peinture, dont on verra l’évolution….



6eme: travail sur la mise en scéne N’1

« Brouillon de monde »: karine nous présente ses oeuvres sur du carton mal découpé. Les 6eme vont devoir présenter un objet réalisé qu’avec des feuilles de brouillon. En travail inter-disciplinaire, avec l’étude d’Harry Potter en Français, les élèves devront donc réaliser un objet magique qui puisse renfermer des âmes… Cet objet devra être en 3D, réalisé qu’avec des feuilles de brouillon, il doit pouvoir s’ouvrir et se fermer… Voici pour vous, voici deux de ses inventions!!

IMG_3040.JPG

IMG_3041.JPG